Il a été créé le 30 Novembre 2013 à Marseille en conclusion du colloque régional « Quel avenir pour la langue d’Oc – l’occitan en Provence-Alpes-Côte d’Azur », à l’initiative du Comité Anem, òc ! Provença.
Les associations fondatrices sont la Maintenance de Provence du Félibrige, l’Institut d’Etudes Occitanes de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, la Fédération provençale des Calandretas, l’Association pour l’enseignement de la langue d’Oc de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur associée à l’Association des professeurs de langue régionale de l’Académie de Nice.
Le Forum d’Oc est un collectif réunissant les représentants des personnes morales (associations, collectivités et entreprises) qui souhaitent promouvoir la pratique de la langue dans tous les domaines de la vie publique et de la communication.
L’adhésion au Forum d’Oc est gratuite ; elle est ouverte à toutes les personnes morales qui sont en accord avec les objectifs globaux exposés dans la charte :

  • les associations fondatrices représentatives de la promotion et du développement de la langue et de la culture régionale (AELOC-APLR, Calandretas, Felibrige Prouvènço, IEO-CREO)
  • les collectivités territoriales provençales, alpines et niçoises (ainsi que les élu(e)s à titre individuel).
  • les associations locales ou régionales qui font vivre la langue et la culture occitanes en Provence-Alpes-Côte d’Azur sous toutes ses formes ou qui soutiennent son expansion.
  • les administrations.
  • les entreprises et coopératives.
  • Etc.

L’adhésion se fait par une déclaration d’adhésion à la « charte du Forum d’Oc » par le représentant légal de la personne morale. La démission se fait dans les mêmes conditions.
Le Comité Permanent, composé des associations fondatrices réunies dans l’Association de Gestion du Forum d’Oc, peut soit refuser une adhésion, soit exclure un adhérent en raison du non-respect par la personne morale concernée de la Charte du Forum ou des valeurs portées par le Forum d’Oc : Liberté, Egalité, Fraternité et la déclaration universelle des droits de l’homme.