Ensemble pour l'avenir de la langue !

Les compte-rendus de la commission enseignement et formation

RENDU-COMTE DE LA COUMESSIOUN ENSIGNAMEN – FORUM D’OC – SANT-MEISSEMIN – 14 d’abriéu 2018

RENDU-COMTE DE LA COUMESSIOUN ENSIGNAMEN

Demié li participant de la Coumessioun Ensignamen tres soulamen avien deja agu de liame em’un pargue regiounau : moussu Bernat Vaton que travaiè ‘mé lou pargue regiounau di Barounié (qu’es en deforo de nosto regioun) ; moussu Alan Brunaud que prenguè lengo emé lou pargue de Port-Cros (mai tóuti dous an parla dóu gaire d’interès de la part dis elegi). Moussu Reinié Raybaud enfin que nous diguè que l’Escolo felibrenco la Madalenenco de Sant-Meissemin èro assouciado au pargue de la Santo-Baumo.

Moussu Bernat Vaton sugeriguè de marca tóuti li vilajoun di pargue regiounau que soun escolo primàri es estado supremido pèr prepausa i maire de i’stala uno « Calandreto ».

Li participant s’acordon pèr dire que pèr faire quaucarèn fau uno voulounta di poudè publi quente que siegue soun nivèu (dóu maire d’un vilajoun fin-qu’au presidènt de la Regioun) ; souvèton que la letro de moussu Crestian Estrosi fague boulega lis elegi de la Regioun.

Li participant sugerisson que li Pargue Regiounau prevegon d’ativeta periscoulàri (à gratis) e qu’en demai meton sus soun site de ressourço bilengo sus lou bestiàri, lou plantun, l’agriculturo dóu relarg, etc. 

Madamo Gineto Decroocq d’Aubagno e moussu Reinié Raybaud de Sihoun-Font-d’Argèns fan remarca à-n-aquéu moumen que coume que vague fau privilegia l’ourau qu’es essenciau. Fau faire parla li pichot, lis enfant, qu’uno lengo es subre-tout un mejan de coumunicacioun.

D’ùni demandon la creacioun d’OcBi, assouciacioun de parènt d’escoulan que sa toco es la proumoucioun dóu bilenguisme francés-óucitan dins  l’ensignamen publi.

Pèr acaba, es ramenta i mèmbre de la Coumessioun ensignamen que lou prouchan coungrès dóu Forum d’oc se debanara à Niço lou 17 de nouvèmbre 2018 e que faudrié que chascun chifrèsse sus lou tèmo : « Viéure en diversita dins la Regioun,  quente role pèr l’óucitan-lengo d’o ? » e coume respondre à-n-aquelo questioun dins lou doumàni de l’ensignamen, coume crea la moutivacioun dis escoulan, coume douna de sèns à l’aproupriacioun de la lengo, coume n’en faire un óutis pèr basti uno persounalita regiounalo duberto en tóuti.

Lou respounsable de la Coumessioun 

Gile Desecot

Compte-rendu de la commission enseignement et formation (8 octobre 2016)

CONVENTION DU FORUM D’OC À PUYLOUBLIER LE 8 OCTOBRE 2016

COMMISSION ENSEIGNEMENT ET FORMATION

I. DOCUMENT DE PRÉPARATION

Notre collègue Gilles Désécot, Majoral du Félibrige, s’est joint à l’équipe des responsables de la Commission avec René Martel et Olivier Pasquetti. Il sera plus spécialement chargé de l’action en direction des publics adultes.

Comme il vous a été demandé à la fin de l’année scolaire, chacun de vous pourra informer le groupe de ses démarches et propositions, et demander éventuellement un appui à ses projets. L’AELOC nous a adressé une fiche dans ce sens, nous la transmettons aux membres de la commission.

La fiche de l’AELOC reprend nos 4 revendications fondamentales dans le domaine scolaire (rétablissement des moyens, formation des maîtres, mise à égalité des moyens sur le territoire au profit de la meilleure situation, développement de l’offre). Dans l’Académie d’Aix-Marseille, l’absence de convocation du CARL devra à nouveau mener à une action. Enfin, les effets négatifs de la réforme des collèges, ainsi que les ordinaires négligences ou malveillances de l’administration, ont dû faire l’objet de diverses interventions dont on pourra faire le bilan.

L’APLR a mis au point la plateforme « Lenga Regiounali » utilisable par les membres de la Commission. Olivier Pasquetti ou Manu Gioan pourront apporter les précisions nécessaires.

La Commission pourra examiner des exemples concrets d’actions rendues possibles par les convergences qu’induit le Forum. Ainsi le projet commun de l’AELOC et du Coumita Prouvençau de la Santo Baumo permet d’associer la création d’un projet scolaire sur la place de la langue dans l’environnement local avec les projets d’un Parc régional en constitution ; les projets conçus par Didier Maurell en direction de ses lycéens ont mobilisé ses réseaux dans le domaine musical à commencer par son groupe vocal, l’AELOC et l’Association culturelle provençale de Ventabren, tous membres du Forum. On pourra aussi s’informer sur le projet de La Ciotat, conçu et porté par l’Adjointe aux affaires scolaires, elle-même adhérente au Forum, pour introduire la langue régionale dans la structure d’accueil du public scolaire qu’elle gère et pour former à sa pratique les animateurs municipaux chargés du périscolaire. Enfin, on regardera avec attention la réalisation du projet du Conseil Départemental des Alpes de Haute-Provence « Plonger dans la langue et la culture d’oc, parler provençal c’est top ».

Ce point sera à coup sûr développé lors du Congrès du Forum àForcalquier, pour lequel nous aurons certainement à faire des propositions.

II. NOMBRE D’ÉLÈVES DE L’ENSEIGNEMENT PUBLIC AIX-MARSEILLE ET NICE

E Enseignement de l’occitan

Académies

– Ecoles –

nombre d’élèves

– Collèges –

nombre d’élèves

– Lycées –

nombre d’élèves

TOTAL
Aix / Marseille élèves inscrits

291.923

139.375

112.500

543.798

Aix / Marseille élèves inscrits en Oc

8.766

(3%)

2.183

(1,6 %)

773

(0,7 %)

11.722

(2,0%)

Bordeaux

8.456

1599

391

10446

Clermont Ferrand

691

145

67

903

Grenoble

1413

170

?

1583

Limoges

104

103

15

222

Montpellier

9447

3238

709

13394

Nice

3491

863

543

4897

Toulouse

24529

9316

1357

35602

57297

17617

3855

7 78769

Calandretas

3450

200

3650

TOTAL 60747 17817 3855 82419

setembre 2016

Sus l’ensem occitan aquò ès sonque 1% d’escolans que passan lo Bac ambé l’oc (3855)

( aquò pòt estre l’ensenhament de 1h per setmana al bilenguisme o a l’imersion)

source : FELCO e Calandretas.

III. LES INTERVENTIONS DANS LA RÉGION D’HYÈRES

Communication pour la commission enseignement et formation


M. Alain Brunaud, Président de l’Escolo dis Isclo d’Or d’Hyères.

M. Gérard Pascal, Chargé de mission de la Maintenance de Provence du Félibrige.

Durant les cinq dernières années nous sommes intervenus dans les établissements scolaires suivants :

  • –  Grande section à l’école maternelle de Costebelle à Hyères (2011-2012)

  • –  Deux classes de CP à l’école Marcel Pagnol de Carqueiranne (2015-2016 – reconduit 
en 2016-2017)

  • –  Une classe de 6e du collège Jacques Yves Cousteau (4 années)

  • –  En prévision deux classes de maternelle à Giens (2016-2017)

  • Notre conception de nos interventions dans les établissements scolaires :

  • Nous avons des impératifs précis

  • –  Notre travail est un élément d’enseignement intégré au projet pédagogique de l’enseignant de la classe, celui-ci doit être impérativement présent et il est souhaitable qu’il participe aux activités proposées. C’est lui qui doit juger de la pertinence du niveau des exercices proposés en fonction de sa connaissance des capacités de ses élèves.

  • –  En aucun cas nous ne proposons un enseignement de la langue provençale ; (Un Capes existe pour cela) ; Nous apportons nos connaissances et notre savoir faire à un projet pédagogique que nous initions mais qui est proposé par l’enseignant. Le projet concerne le patrimoine matériel et immatériel de la Provence, il convient donc de faire une initiation à la langue du pays mais pas seulement.

  • –  Nous refusons toute intervention dans les activités périscolaires des communes.

Bien que retraités nous restons des professionnels de l’enseignement et nous savons ce que cela implique comme responsabilité, en particulier dans la préparation des cours et l’évaluation des élèves.

Comment avons-nous intégré les établissements scolaires

Dans tous les cas c’est grâce à notre réseau d’amis et de connaissances que le contact est établi, ensuite il faut savoir « vendre. » le projet.

Nos points essentiels de présentation doivent toujours montrer ce que nous allons apporter aux élèves comme apprentissages et comme connaissances. Il faut que les enseignants aient bien conscience qu’ils restent les décideurs et les responsables de ce qui se fera en classe lors de nos interventions, et c’est nous qui devons intégrer leur projet et pas l’inverse. Il faut instaurer un climat de confiance de professionnels à professionnels.( Une bonne connaissance de la susceptibilité « du fromage » est indispensable.)

Pour l’école maternelle de Costebelle, une de nos amies enseignante en collège et, maman d’élève était très impliquée dans la vie de l’école, sachant que les enseignantes cherchaient un thème de travail pour l’année suivante elle nous a demandé de concevoir un projet qu’elle leur a présenté et il a été accepté.

Pour le collège Jacques Yves Cousteau

Je suis très ami avec le principal adjoint.

Lors d’une conversation privée ce dernier dit

« j’ai trois professeurs qui montent un projet patrimoine en 6e »

Je lui dis : « Bien évidement ils vont parler des monuments et des divers tas de cailloux à La Garde, mais le patrimoine immatériel provençal, ils ne savent même pas ce que c’est ! »

Un peu vexé mon ami pose la question dès la réunion suivante.
« Nous ne savons pas faire ça, on est pas formés pour ça »
« J’ai les deux personnes qu’il vous faut et ce sera gratuit, voulez-vous les rencontrer ? »
Nous sommes restés quatre ans et sans la réforme des collèges nous y serions encore cette année.

Pour les CP de Carqueiranne, ce sont les parents d’élèves qui m’ont contacté, ils connaissaient mon implication comme unique félibre de la ville dans le rapprochement des trois associations provençales locales. Les institutrices de CP souhaitaient une approche d’une langue proche du Français pour lever les inhibitions des petits avant la découverte de l’anglais en CE1, l’idée d’une présentation plus globale de la culture régionale leur a bien plu.

Pour l’école maternelle de Giens les institutrices connaissent très bien la responsable de l’Arbanenco et comme elles cherchaient un projet l’une d’elles est venue au forum des associations, nous lui avons présenté notre méthode de travail et elle nous a proposé une rencontre avec sa collègue. Projet accepté il débutera la 4 novembre

Contenu de nos interventions dans les classes concernées :

En grande section de l’école maternelle de Costebelle (Hyères)

1 heure par semaine après les vacances de Toussaint

Langue provençale : la langue de votre pays, jeux de doigts, chansons, se présenter, phrases très simples (avec agrada).

Préparation de Noël : Réalisation d’un village provençal avec des personnages en carton (santons photocopiés) représentant des vieux métiers. Chaque élève a choisi son métier et a réalisé le coloriage de son personnage qu’il s’est approprié. La classe à fait un grand décor de village le tout a été présenté à toute l’école dans le préau.

Présentation des traditions et grande fête de Noël avec les treize déserts pour toute l’école. Cueillette des olives du jardin de l’école, travail sur l’olivier.

Journée des vieux métiers avec le concours de l’Escolo de la Targo de Toulon. Grace au moulin à huile les élèves ont fait l’huile de l’école, et chaque classe en a reçu une petite bouteille avec une étiquette spéciale. Selon la disponibilité des Targaires nous avons eu : un rémouleur, le cardage de la laine, le tressage des cordes, le dévidage des cocons de soie, une santonnière et un tambourinaire.

Durant une semaine nous avons fait une présentation de costumes sur des mannequins dans le préau de l’école et nous avons travaillé le nom provençal des vêtements.

Grâce à Michel Pellegrino nous avons eu une animation musicale avec galoubet tambourin et accordéon, les enfants ont chanté et dansé.

En fin d’année la fête de l’école a été entièrement basée sur la Provence, avec un défilé en costumes simples et des danses.

Dans les deux classes de CP de l’école Marcel Pagnol de Carqueiranne.

Classes de Madame Lefouler et de Madame Ortiz.

1 heure par classe après les vacances de Toussaint.

Le projet et l’intervenant M. Pascal ont été agrées par madame la conseillère pédagogique de la circonscription de La Garde.

L’heure comprend trois parties, une initiation à la langue, un point précis de culture régionale en français, et l’apprentissage d’une danse ou d’une chanson provençale.

*Les sujets de culture provençale furent :

-L’aire géographique de la Provence.

– Les trois blasons : Légende des quatre barres sang sur fond or, le blason de Charles d’Anjou après son mariage avec Béatrix, et recherche de la signification du blason actuel de PACA .

– Qui était Marcel Pagnol ; projection d’un extrait de la gloire de mon père.

– Les traditions de Noël : le blé de St Barbe. La réalisation par chaque élève d’un santon avec un moule de l’Escolo de la Targo de Toulon et pour toute l’école fête des treize desserts dans le préau.

– Des notions d’histoire : La création de Marseille ; La légende de St Tropez, les romains en Provence ; Les papes à Avignon ; Napoléon à Toulon.

– Un peu de botanique : observation de l’arbousier et du chêne liège.

– Présentation de Frédéric Mistral : lecture d’un passage en français de mémoires et récits (Les Iris d’eau))

– Visite de Monsieur Serge Icardi professeur au conservatoire de région qui à présenté le galoubet et le tambourin.

*L’initiation à la langue provençale fut menée comme il suit :

– Apprendre à dire son prénom, avec recherche des prénoms existant en provençal.

– Demander son nom à son voisin, à la maitresse, à l’intervenant qui devient Lou Papet.

– Dire bonjour, au revoir, à lundi prochain. Dire si on aime ou pas l’école, le provençal, le chocolat etc. …

– Lecture par l’intervenant et en provençal d’histoires comme le petit chat perdu, les bons amis, les trois petits cochons. Les élèves doivent dire en français la signification de certains passages.

– Apprendre à compter jusqu’à dix avec un petit jeu de loto (le zéro et les 9 chiffres). – Travail sur les champs lexicaux des vêtements et des animaux.

*Les danses et chansons :

Une seule danse, Lou ped, la man.

Trois chansons : Canten Nouvé ; La cambo me fa mau , Se Canto.

Un groupe d’élèves et leurs parents sont venus au feu de la St Jean sur la plage de Carqueiranne et ont chanté se canto.

Le projet est reconduit pour l’année scolaire 2016 – 2017.

4 années dans une classe de 6e dite classe patrimoine du collège Jacques Yves Cousteau de La Garde.

Le principal adjoint, Eric Anicito, Le professeur de lettres classiques Christie Chaffanjon , le professeur d’histoire et géographie Sandra Bresse et le professeur de musique M. Fétis se sont beaucoup investis pour que ce projet fonctionne parfaitement bien. Nous avons vite observé que l’ensemble de la communauté éducative du collège était très favorable à nos actions. Deux exemples, le cuisinier qui à fait des repas provençaux et la documentaliste qui nous a demandé deux fois une exposition sur Frédéric Mistral.

Voici par rubriques nos actions :

La langue :

– Initiation et rapidement prononciation et lecture d’un petit texte.

– Apprentissage d’un petit texte pour le spectacle de fin d’année, qui réunissait les parents, des élèves d’autres classes et des membres des associations provençales amies. Durant une heure on entendait pratiquement que du provençal dans la salle du théâtre du Rocher à La Garde

La littérature :

– Biographie de Frédéric Mistral avec une exposition au CDI.

– Approche simple de Mireille.

– Présentation d’auteurs Joseph Roumanille, Joseph d’Arbaud, Jean Aicard, Paul Arène, Jean Giono, Marcel Pagnol, Henri Bosco, Alphonse Daudet.

Les traditions :

Seulement les traditions de Noël : Blé de St Barbe, Santons présentés comme la représentation du petit peuple provençal dans son village , Le gros souper, les treize déserts, la messe de minuit et le pastrage, les pastorales .

La peinture :
Un choix de peintres ayant vécus en Provence a été proposé par les intervenants Cézanne, Picasso, Van Gogh, Léo Lelée, Guigou, Chabaud

La musique

Dès la seconde année le professeur de musique M. Fétis a décidé que toutes les classes de 6e de l’établissement apprendraient La Coupo Santo.

La 6e patrimoine apprenait également Se Canto.

Divers

Nous avons fait la liaison annuelle CM2-6e avec une activité de langue provençale sur les noms des animaux une année et une autre année sur la maison. Dans l’école primaire voisine, l’une des institutrices, madame Aiguier, faisait de l’initiation au provençal avec ses élèves de CM2, mais ensuite elle n’a plus eu ce niveau

– La journée des vieux métiers avec les membres de l’Escolo de la Targo de Toulon était attendue aussi bien par les élèves que par les adultes de l’établissement. Toutes les classes de 6e passaient voir :

Le four du boulanger, le rémouleur, le tressage des cordes, la matelassière, la fabrication des claies en canne de Provence, le dévidage des cocons de soie, la fabrication des scourtins pour les moulins à huile, le boutis, la santonnière.

Le projet a fonctionné durant quatre années scolaires, la direction de l’établissement et les enseignants y étaient très favorable, au niveau des familles le retour était excellent, malheureusement la nouvelle organisation du collège ne permet plus d’avoir un créneau horaire dans l’emploi du temps d’une classe de 6e.

Nous restons actifs puisque nous avons un nouveau projet avec deux classes de maternelles à Giens (commune d’Hyères).

IV. PROJET EN LIAISON AVEC LE PARC RÉGIONAL DE LA SAINTE BAUME

PROJÈCTE « SIAM D’AQUÍ »

Dins lo quadre dei projèctes dau Conseu de Desvelopament dau futur Pargue Naturau Regionau de la Santa Bauma, en partenariat amb lo Comitat Provençau per la santa Bauma/Coumitat Prouvençau pèr la Santo Baumo e l’associacion Charrar Provençau d’Auruou, un projècte d’apropriacion de son terraire per leis escolans dei classas bilingüas de l’escòla Mermoz d’Aubanha es a se montar. Es l’Ecomusèu dau Plan d’Aups que s’entrevarà d’aculhir e donar leis explicacions.

Son concernits 50 CM1 e 48 CE2.

L’objectiu d’aquest projècte es de donar l’escasença ais enfants de s’apropriar lo terrador onte vivon, d’èstre en contacte amb lo provençau en defòra de la classa amb de gents autrei que leis ensenhaires per parlar sus de causas concrètas.

Lei CM1 auràn un apròchi dau patrimòni industriau dau sègle XIX qu’es la produccion de glaça dins lo relarg de la Santa Bauma. En mai d’un trabalh en classa, leis escolans visitaràn la glaciera Pivaut qu’es encara dins un estat espectaclós amb d’explicas per un especialista sus la produccion de la glaça e son transpòrt vèrs Marselha.

Lei CE2 es la natura particulara de la Santa Bauma que li serà prepausat a travèrs la descubèrta de la botanica (noms dei plantas e deis aubres en provençau). A aquò s’ajustaràn la constitucion d’un erbier e de fòtos.

Lei sortidas sus lo « terren » son previstas en abriu de 2017 es a dire au printemps.

Conseil de développement

du projet de Parc naturel régional de la Sainte-Baume

FICHE PROJET

DATE de soumission du projet 25 OCTOBRE 2016
Animateur
Commission thématique
Michel ARNAUD – Jean-Marc Thénoux – Frédérique Durand
Intitulé Siam d’Aquí
Origine Autosaisine
Finalité et objectif

Dans le cadre des projets de la commission culture du CDDSB, en partenariat avec le Comitat Provençau per la Santa Bauma/Coumitat Prouvençau pèr la Santo Baumo et l’association Charrar Provençau d’Auriol, projet d’appropriation de leur terroir par les élèves des classes bilingues de l’école Mermoz d’Aubagne.

Méthodologie Origine / organisation générale : Charrar Provençau

Expertise Ecomusée de la Sainte Baume

Bénéficiaires : 50 CM1, 48 CE2

Type de production

CM1 : approche du patrimoine industriel du XIXème siècle qu’est la production de la glace sur le territoire de la Ste Baume : glacière Pivaut.

CE2 : approche de la nature de la Ste Baume par la découverte de la botanique (noms des plantes et des arbres en provençal) : constitution d’un herbier, photos.

Les objectifs sont :

– appropriation du terraire

– le provençal langue d’échange social (emploi du provençal en dehors des lieux familiers)

Calendrier Avril 2017
Moyens

  • Disponibles
  • A acquérir
Financement disponible (Charrar Provençau)
Partenariat Conseil de développement
Comitat Provençau per la Santa Baume/ Charrrar Provençau

Ecomusée de la Sainte Baume

Ecole Mermoz – Aubagne

Lieux de déroulement de l’action La Sainte Baume Dépenses prévisionnelles 1000 € Composition du groupe 98 enfants

  • Membres permanents

Noms des participants

  • Consultants

Ecomusée de la Sainte Baume

Charrar Provençau

ValidationDate de la décision/discussion en CO

V. RÉSUMÉ DES ACTIVITÉS ET PROJETS DE L’AELOC

ANNÉE SCOLAIRE 2015-2016

Pour répondre à la demande de René Martel, responsable de la Commission Enseignement et Formation du Forum d’Oc, de connaître les réalisations, projets, et questions des membres du Forum concernés par le thème, l’AELOC a dressé un sommaire de ses démarches et entreprises pour la précédente année scolaire.

I. Activités

1) Colloque bisannuel

à Eygalières, Novembre 2015, sur le thème « La langue d’Oc et la chanson contemporaine »

2) Inteventions en milieu scolaire 

– Importation des Cantejadas (chorales scolaires d’enfant en provençal) à Digne : 610 élèves, 27 classes, 2000 spectateurs

– Projet d’éducation artistique et culturelle « langue et culture régionale » d’Aix en Provence, mené par André Gabriel et Rémy Salamon : écoles des Platanes, école Jean-Giono

– Projet « Contes de Provence » : 7 écoles de Digne, Oraison, Sisteron et Volonne ; collège de Fayence et collège de Montauroux

– Théâtre scolaire : pour trois propositions (Lo Cese de Bertrand, Lou vióuloun dei Bosc, et une création AELOC Lo murmure dóu Pastre) : Cazan-Vernègues, deux classes à Aix, Auriol, Saint Christol

– Animation de carnaval : 15 interventions : Cavaillon, La Roque d’Anthéron, Laure-Gignac, Orange, Le Brusquet, La Bréole, Cazan-Vernègue, Bollène, Solliés-Pont, Puymuchel, Le Castellet, La Farlède, Marseille

3) Formation des maîtres

L’AELOC recueille le financement d’une unité d’enseignement optionnelle « occitan-langue d’oc, parlers provençaux et alpins » dans les sites d’Aix, Avignon, Digne et Marseille de l’ESPÉ.

4) Interventions auprès de l’Education Nationale

– Participation à la commission départementale de langue régionale des Bouches du Rhône ;

– Entrevue avec le nouveau DASEN des Bouches du Rhône pour exposer les problèmes de l’enseignement dans le département ;

– Interventions diverses pour limiter les effets négatifs de la réforme des collèges ;

– Demande au recteur d’Aix-Marseille de réunir le CARL.

5) Partenariats

– L’AELOC est le partenaire permanent de l’APLR (Association des Professeurs de Langue Régionale de l’Académie de Nice), avec qui elle est fédérée dans la FELCO (Fédération des Enseignants de langue et culture d’oc)

– Participation au projet « Pedagomix » du Conseil Départemental (création de médias pour l’enseignement en collège) avec le CEP d’Oc et Lou Prouvençau à l’Escolo

– Participation au Prix des Jeunes dans le cadre du Grand Prix Littéraire de Provence (ACPV, Ventabren)

– Partenariat avec le Coumita Prouvençau de Santo Baumo du Parc Régional en cours de montage, pour un projet pédagogique avec l’école semi-bilingue Jean-Mermoz d’Aubagne

– En partenariat avec les éditions Auzou, traduction de l’album « Lo lop que voliá chanjar de color ».

– Cours et stages publics : un cours à Marseille en partenariat avec l’Ostau dau País Marselhés ; un cours à Ventabren en partenariat avec l’ACPV ; un stage mensuel à Cucuron en partenariat avec l’association « La Vida en Oc ».

– Les actions dans les départements alpins sont menées avec l’ASOC (Association Scolaire d’Oc)

– L’AELOC est membre de la Fédération des Amis de l’Instruction Laïque des Bouches du Rhône

6) Information 

– Fonctionnement du site informatique ;

– Liste web à périodicité moyenne de trois semaines (800 abonnés gratuits)

– Rédaction et diffusion du bulletin trimestriel La Tarasca/-o

7) Implication dans l’organisation du Forum

L’AELOC assure le secrétariat de l’Association de Gestion du Forum d’Oc.

L’un se ses membres est responsable de la Commission « Enseignement et Formation ».

II. Projets

L’AELOC entend reconduire l’ensemble des ses activités pour l’année scolaire 2016-2017.

Dans ses relations avec l’Education Nationale, elle continuera à soutenir les revendications formulées par la Commission Enseignement et Formation du Forum, dont les plus prioritaires sont :

– le rétablissement de tous les moyens supprimés ou réduits

– la formation initiale et continue des maîtres (ESPÉ, Université, Académies)

– la régularisation des moyens existant sur tout le territoire

– au moins un poste à temps plein de conseiller pédagogique dans chaque département de la région

– une commission départementale de la langue dans chaque département

– l’extension du statut des écoles semi-bilingues des Bouches du Rhône à toute la région

– le développement de l’offre d’enseignement par la définition de politiques académiques et départementales mettant en place un plan de développement de la langue.

L’AELOC présente trois projets d’édition : un complément sous forme de livrets papier au matériel pédagogique numérisé créé par la Mission de Langue Régionale des Bouches du Rhône ; un texte bilingue italo-provençal sur l’immigration italienne à la fin du XIX° siècle dans le cadre du projet d’intercompréhension des langues romanes ; la mise à jour des livrets « Langue et culture d’oc à l’école ».

L’AELOC est partie prenante dans le projet « Plonger dans la langue et la culture d’oc, parler provençal c’est top » du Conseil départemental des Alpes de Haute Provence, et le projet de la Ville de La Ciotat pour réintroduire la langue dans le milieu scolaire et péri-scolaire.

L’AELOC organisera, en partenariat avec l’ACPV, une manifestation sur l’œuvre poétique de Serge Bec en Novembre 2017 à Ventabren.

Le colloque bisannuel 2017 est prévu à Rousset (Bouches du Rhône ) sur le thème du rapport de la langue et de la conscience identitaire.

VI. DÉBATS

Le faible pourcentage d’élèves touchés par un enseignement de l’occitan-langue d’oc (2%) dans la région souligne son retard par rapport aux régions occitanes voisines.

Ce constat est lié avec l’absence des conventions qu’impose la loi entre l’Education Nationale et la région ou les départements. Tenter d’amorcer le processus serait un bon point de départ.

On étudie la démarche impulsée à La Ciotat pour en extraire les différents angles d’attaque, les convergences et la prévention des nombreux obstacles auxquels se heurte ce type d’action. Entre autres éléments on se préoccupe des moyens de faire entrer l’occitan-langue d’oc dans les espaces numériques dédiés aux langues vivantes de l’Education Nationale.

Les nombreuses entraves qui contrarient le développement et même le fonctionnement de l’enseignement de la langue sont exposées. On souligne en particulier les difficultés dues à la réforme des collèges, l’absence de formation, les lacunes dans le domaine des outils pédagogiques.

Les dernières adhésions

Mairie de Nice (06)

A Nòstra Mòda à Nice (06)

Mairie de Levens (06)

Mairie de Puget sur Argens (83)

Christiane Oskanian, 1° Adjointe à Ventabren (13)

Les Comptoirs de la Bio à Fréjus (83)

Réseaux sociaux